Droits Unix

Changer le propriétaire d’un fichier

La commande chown sous Mac OS X
Première publication : .
Mise en ligne: 2 avril 2003.
Modifié le : 24 novembre 2006.
Par Frédéric Guerrier
Changer le propriétaire d'un fichier, Apple, , OS X, , Terminal, , chown

Il vous est arrivé ou vous arrivera un jour de ne pas pouvoir déplacer ou supprimer des fichiers sur votre Mac !!! Aussi bizarre que cela puisse paraître, le fait que OS X soit un ’vrai’ système multi-utilisateurs génère quelques embêtements pour le néophite, le passage au nouveau système d’exploitation Apple doit s’accompagner d’un apprentissage minimum, c’est bien évident, plus de puissance, de stabilité et de possibilités se payent quelque part.

Si cette mésaventure vous arrive, ne paniquez pas, nous allons voir dans cet article comment s’en sortir.il est possible de s’acquitter de cette tâche avec un bon vieux pomme i sur le dit fichier, mais il existe aussi une commande nommée chown qui permet de le faire par le Terminal avec certains avantages...

Nous allons examiner les deux méthodes...

Méthode par Aqua

La technique la plus simple pour changer le propriétaire d’un fichier consiste à faire pomme i sur celui-ci, et d’afficher ensuite l’onglet ’possesseur et autorisations’

(JPEG)

Après vous être identifié avec votre phrase secrète en cliquant sur le cadena, il est aisé de changer le possesseur et les droits sur le dit fichier ou dossier (notons à ce propos que pour un Unix, ’tout est fichier’ c’est-à-dire que même les dossiers et applications sont considérés comme des fichiers). Si l’on veut attribuer ce changement de manière récursive, autrement dit, aussi aux éléments contenus éventuellement dans le fichier sur lequel on travaille, il convient de cliquer ensuite sur ’Appliquer aux éléments inclus...’

Cependant on ne peut pas faire des réglages précis en fonction du contenu de cet élément, par exemple, comment traiter les alias (ou liens symboliques), différement des autres fichiers ?

Méthode par le Terminal

Pour changer le propriétaire d’un fichier de manière bien plus précise, il faut passer par le Terminal (qui se trouve je le rappelle dans /Application/Utilitaires), il convient de faire comme suit, prenons par exemple un dossier de test créé pour l’occasion qui appartient à machin et au groupe test :


[Mac_de_gunjin: ~/Desktop] % ls -Fl
total 0
drwxr-xr-x  2 machin  test  68 Dec 10 17:55 Dossier/
[Mac_de_gunjin: ~/Desktop] %

Comme on peut le constater ici, avec un listing long, un dossier est sur le bureau, son possesseur à des droits de lecture, écriture, et exécution sur celui-ci (d pour dossier, et wrx pour les droits, voir l’article à ce sujet), le groupe peut lire et exécuter (r-x) et le reste du monde aussi (r-x) mais pas modifier celui-ci.

Il existe deux liens qui conduisent à ce dossier (on verra plus tard les histoires de liens :) et là on arrive à ce qui nous intéresse, le dossier appartient à l’utilisateur machin du groupe test. il pèse 68 k et a été créé ou modifié le 10 Décembre à 17h55.

On veut s’approprier ce dossier, on doit utiliser la commande chown en précisant simplement un nouveau nom d’utilisateur après celle-ci, et éventuellement un nouveau groupe, comme ceci :


[Mac_de_gunjin: ~/Desktop] % chown gunjin:staff Dossier
[Mac_de_gunjin: ~/Desktop] % ls -Fl
total 0
drwxr-xr-x  2 gunjin  staff  68 Dec 10 17:55 Dossier/
[Mac_de_gunjin: ~/Desktop] %

Il arrive aussi asser souvent que le fichier récalcitrant appartienne à root le super utilisateur de votre système, il conviendra alors d’utiliser sudo :


[Mac_de_gunjin: ~/Desktop] % ls -Fl
total 0
drwxr-xr-x  2 root  unknown  68 Dec 10 17:56 test/
[Mac_de_gunjin: ~/Desktop] % sudo chown gunjin test
[Mac_de_gunjin: ~/Desktop] % ls -Fl
total 0
drwxr-xr-x  2 gunjin  unknown  68 Dec 10 17:56 test/
[Mac_de_gunjin: ~/Desktop] %

Là où cette commande commence à devenir intéressante, c’est avec les options disponibles comme :


-R pour appliquer la commande récursivement
-L si R est spécifiée, les liens symboliques sont suivis
-P si R est spécifiée, les liens symboliques ne sont pas suivi
etc...

Vous trouverez une liste complète des options de la commande chown et toutes les explications nécessaires à son fonctionnement dans son manuel :


% man chown

Il est biensûr éventuellement possible de traiter plusieurs dossiers à la fois et de manière récursive, (encore plus intéressant) exemple :


% chown -R gunjin Dossier1 Dossier2 Dossier3 ...

Conclusion

On comprend aisément avec ce genre d’exemple la puissance du Terminal, avec une seule ligne de commande, on peut ainsi modifier un grand nombre de fichiers, ce qui nous aurait prit pas mal de temps avec des pomme i !

Libre à vous donc de choisir une de ces deux méthodes, suivant les modifications à éffectuer.

Envoyer
L'e-mail du destinataire :

Votre Nom :

Votre e-mail :


 |  Imprimer |  Réagir
Copyright 2002-2017 xrings - Tous droits réservés - Mentions légales - Propulsé par SPIP - Webdesigner et référencement Frédéric Guerrier