Des technologies pour de nouvelles formes relationnelles ?, Interactivité, Paris, Art, Performance

De nombreux artistes et scientifiques cherchent aujourd’hui à concevoir un nouveau genre d’œuvres et de technologies nous permettant de générer, construire, maintenir, ou améliorer notre relation à « l’autre » et à l’espace, faisant appel à notre présence sensitive au sein même de l’œuvre. Au-delà de la simple proposition de nouvelles formes d’expression et d’interaction, la Maison populaire de Montreuil se propose de continuer à interroger nos modes relationnels par l’expérimentation et le partage du geste interactif du 7 mai au 16 mai 2007.

(JPEG)
Man in |e|space.mov
Compagnie Res publica

Des technologies pour de nouvelles formes relationnelles ?

Une rencontre-débat proposée le vendredi 11 mai 2007 à 20 h, en présence de Joëlle Bitton, plasticienne et cofondatrice de superficiel.org et Wolf Ka, directeur artistique de la compagnie Res publica, digital Performance art Company. Cette rencontre sera entrecoupée d’une performance de la compagnie Res publica.

Chaque personne éprouve le besoin fondamental d’être en contact avec les autres. Partant de ce constat, de nombreux artistes et scientifiques cherchent aujourd’hui à concevoir un nouveau genre d’œuvres et de technologies nous permettant de générer, construire, maintenir, ou améliorer notre relation à « l’autre » et à l’espace. Les progrès techniques sont tels que ceux-ci sont désormais en mesure d’inventer un monde virtuel aux réflexes proches du notre. Ainsi, « à l’orée du troisième millénaire, la sensibilité prend un sens nouveau lorsqu’il s’agit de doter l’art de fonctions jusque-là réservées au domaine du vivant » (Elise Aspord). L’œuvre y devient un espace sensible, sensitif, ouvert sur les phénomènes de la vie et du monde. Offrirait-elle dès lors un partage d’expériences sensibles, ouvrant une voie vers de nouveaux modes relationnels ?

À l’occasion de cette rencontre, la compagnie Res publica-> vous présentera sous forme de performance un extrait du projet Moving by numbers.

« Le projet Moving by numbers est la suite d’une création intitulée Dotnana que j’ai entrepris en 2004. A l’époque il était question de développer un dispositif qui permettait au public d’intervenir sur la représentation chorégraphique.

Installation-performance interactive, Moving by numbers questionne la transformation de la relation entre spectateur et danseur à travers les technologies. Ce questionnement se matérialise par un dispositif combinant un langage chorégraphique et graphique, un dispositif architectural ainsi qu’un dispositif technologique permettant au public de sentir physiquement les mouvements du danseur et de l’influencer par ses propres gestes. » W. K.

En savoir plus

Entrée libre.

Passages

Une installation de Joëlle Bitton à découvrir du 7 mai au 16 mai 2007

Artiste numérique et designer d’interaction, Joëlle Bitton travaille aujourd’hui à Paris. Après avoir cofondé la plateforme en ligne superficiel.org, elle poursuit ses recherches au Media Lab Europe (Dublin), partenaire du MIT Media Lab (Boston). Ses derniers projets traitent de la trivialité, de l’identité culturelle et des confusions entre affaires intimes et espaces publics.

Passages est une installation interactive qui propose de relier de manière intime des personnes dans différentes villes, ici Inverness et Montreuil, par l’intermédiaire du réseau. Au-delà de la notion de visioconférence, elle offre à tous une expérience sensuelle et troublante dans laquelle les corps se superposent, se joignent par le mouvement. Chacun, à distance, engage alors les mouvements de son corps pour tenter de découvrir le moyen d’entrer en relation avec « l’étranger ».

Sur sa surface translucide verticale s’esquisse notre silhouette, découvrant en son sein ce qui se produit « ailleurs », probablement la silhouette d’une autre personne se tenant là. Notre corps incarné en silhouette devient l’interface pour une rencontre et une communication espiègles, entre espaces privé et public, entre proximité et intimité.

Inspirée par les écrits sur les arcades de Paris, notamment ceux de Walter Benjamin et des surréalistes comme Louis Aragon, Passages se vit comme une métaphore de la poésie urbaine pour errer, rencontrer des étrangers amoureux, voyageant, etc.

En savoir plus

Ce projet a été réalisé en collaboration avec Stefan Agamanolis et Céline Coutrix, au Human Connectedness group, Media Lab Europe.

Il est présenté simultanément au Distance Lab, Horizon Scotland, Forres d’Inverness et au Salon numérique de la Maison populaire de Montreuil ouvert lundi, mardi, jeudi, vendredi de 17 h à 21 h ; mercredi de 10 h à 21 h ; samedi de 10 h à 17 h ; fermé dimanche.

Entrée libre

Jocelyne Quélo

 
Voir en ligne : Espace Culture Multimédia, Maison populaire
 
xrings, webzine Apple et Mac OS X, Internet et nouvelles technologies. Des technologies pour de nouvelles formes relationnelles ?, Interactivité, Paris, Art, Performance
Copyright 2002-2017 xrings - Tous droits réservés - Mentions légales - Propulsé par SPIP - Webdesigner et référencement Frédéric Guerrier