Chessynthesis, lorsque le code échiquéen devient partition musicale, Musique, Open Source, Interactivité, Processing, Reactable, Multimédia, Max-MSP

Il y a quelques temps, nous vous avions parlé de la Reactable, instrument de musique électro-acoustique pour utilisateurs multiples développé par Martin Kaltenbrunner et Ross Bencina, et de Processing, environnement Open Source multiplateforme pour la programmation d’événements multimédia interactifs et génératifs créé par Benjamin Fry et Casey Reas. Aujourd’hui, nous vous invitons a les découvrir de manière plus concrète du 13 mai au 30 mai 2008.

Maxime Marion, jeune artiste contemporain, travaille depuis quelques années autour de la notion d’interactions sociales par la musique. Au sein de la Maison populaire de Montreuil (93), il vous propose de découvrir sa dernière installation Chessynthesis.

Chessynthesis est un jeu d’échecs traditionnel où les positions des pièces sont interprétées pour retranscrire, en temps réel, l’état de la partie en son. Toutes les incidences tactiques et stratégiques du jeu y sont alors réinterprétées d’une manière sonore et harmonique. Le son, comme une nappe feutrée et à peine audible avant le début de la partie, évolue tout au long du jeu en crescendo, aboutissant à des variations parfois même tonitruantes. Le code échiquéen de notation des coups devient le système de partition de Chessynthesis ; le rythme et les variations dynamiques du joueur sont laissés à « la liberté du musicien ». Les joueurs/musiciens sont donc confrontés à un double enjeu : gagner la partie, et... composer de la musique.

Côté technique, Chessynthesis est basé sur le principe de la Reactable. Des marqueurs fiduciaires sont placés sous chaque pièce du jeu et permettent ainsi de les identifier. Une webcam, placée sous le plateau en verre du jeu lui-même, permet d’envoyer leurs mouvements au programme. Sont alors associés à chaque pièce du jeu des développements spécifiques sous Processing. Enfin, une diffusion quadriphonique assujettie aux sens de déplacements des pièces développées est contrôlée sous Max-MSP.

Jocelyne Quélo

 
Voir en ligne : Chessynthesis & Monkey_Party à la Maison populaire de Montreuil
 
xrings, webzine Apple et Mac OS X, Internet et nouvelles technologies. Chessynthesis, lorsque le code échiquéen devient partition musicale, Musique, Open Source, Interactivité, Processing, Reactable, Multimédia, Max-MSP
Copyright 2002-2017 xrings - Tous droits réservés - Mentions légales - Propulsé par SPIP - Webdesigner et référencement Frédéric Guerrier